états d'âmes

Métier de passion; faire ce que l’on aime, car au fond c’est tout ce qui compte.

22 février 2016
femme avec bouquet

Chaque fois qu’on me demande ce que je fais dans la vie ou encore où est-ce que je suis rendue, c’est immanquable, je feel mal. Je me sens comme si mon travail était vraiment nul, niaiseux, comme si ça me définissait et que ça faisait de moi quelqu’un de nul, niaiseux. Tsé, je ne sauve pas de vie, je n’ai pas étudié longtemps et je n’ai pas un gros salaire. Normalement, je me dis à moi-même « eille, c’est pas grave la grande, t’aimes ça ce que tu fais pis c’est ben beau de même. Si c’est ça que t’avais voulu, t’aurais pu faire plus ».

Hier, quand j’ai croisé un vieil ami et que l’immanquable question de ce que je faisais dans la vie est arrivée, j’ai été surprise! Au lieu de simplement passer à un autre sujet, il m’a posé des questions, ça l’intriguait, c’était un milieu qu’il ne connaissait pas. J’ai parlé un bon moment avec lui. En parlant de ce que j’aime, je me suis rappelée pourquoi je faisais ça. Pour une fois, je n’étais pas gênée par mon boulot, je n’aurais pas aimé faire plus.

Ça m’a fait beaucoup réfléchir. C’est quoi plus? Qu’est-ce que j’aurais pu faire qui aurait été plus? Étudier plus longtemps? Faire plus d’argent? Avoir mes fins de semaine off? Ça ne veut rien dire plus. J’ai choisi un métier de passions! J’ai fait le choix de travailler beaucoup, pour pas tellement d’argent. J’ai fait le choix d’être épuisé après chaque semaine de boulot, mais être tellement comblée. J’ai choisi quelque chose qui m’allume, quelque chose qui me fait sentir bien, quelque chose pour quoi je suis douée, quelque chose qui, pour moi, vaut la peine d’y dédier les 40 prochaines années de ma vie. Il ne faut pas sous-estimer le bien que l’on peut faire autour de soi avec des petites choses qui font tellement plaisir. Moi, j’en ai fait un métier. Ça me donne la chance d’accompagner les gens dans les moments importants de leur vie. Je pense bien être un marchand de bonheur & de réconfort. Ça me permet aussi d’exprimer ma créativité 40 heures par semaine et j’aime tellement ce que je fais.

Je m’excuse. Je m’excuse à moi de m’être dévalorisée comme ça trop longtemps. Je m’excuse à toi, à toi qui as aussi un métier de passions. Je ne réalisais pas que ma façon de penser et mon sentiment d’infériorité, c’était admettre qu’il y a des boulots qui sont plus.

Je pense sincèrement qu’un vrai métier plus, c’est de s’accomplir dans son travail. Félicitations à toutes les personnes qui ont un métier de passions et qui en sont fières. Bravo d’avoir trouvé ce qui vous allume et d’en avoir fait un boulot. Il y a de quoi être fier!

Je m’appelle Justine, je suis designer floral et je promets de ne plus jamais dénigrer aucun métier que ce soit.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply