états d'âmes

profiter du chemin tout autant que de la destination

15 mai 2016

C’est sans doute le retour du beau temps qui me donne autant envie de voyage. Je suis aussi extrêmement nostalgique de mes aventures qui m’ont toutes marquée de façons différentes. Aujourd’hui, j’avais envie de te parler de ce qui devait être une bien simple escapade en Gaspésie qui s’est terminée en petite leçon de vie.

Tout à débuter l’été dernier alors que mon amoureux & moi avons réussi à prendre quelques jours de vacances ensemble pour aller faire une tournée des microbrasseries en Gaspésie. C’était vraiment miraculeux dans nos vies, à ce moment, d’avoir trouvé le temps. On avait 4 jours de congé, il n’y avait donc pas beaucoup de marge de manœuvre pour faire, voir et goûter tout ce qu’on voulait. Surtout, on voulait avoir le temps de prendre le temps.

Pour les besoins de l’histoire, je dois vous dire que j’avais encore ma première voiture, une vieille Golf grise. Après toutes ces années, elle ne m’avait jamais laissée tomber. Elle avait déjà eu quelques problèmes certes, mais c’était de petits bris, que mon grand-papa réussissait toujours à régler. C’est encore à ce jour le 2000 $ le mieux investi de ma vie. C’est sans doute pourquoi on n’a jamais douté une seconde de sa capacité à nous mener à bon port. On était peut-être un peu insouciant, c’est beau la jeunesse.

                                                                                                                                                                                                                           route

crédit photo: thethinker351.tumblr.com

Pour ne pas perdre de temps, on avait décidé de partir de soir, dès qu’Alex terminerait de travailler. J’avais donc passé la journée à remplir la voiture de tout ce qui pourrait peut-être, dans une éventualité un peu obscure, être utile. On ne savait pas vraiment ce qu’on allait faire, je voulais être prête pour tout. C’était une des premières fois que l’on partait camper. Je dois dire que, depuis, on est beaucoup plus équipé & habitué, mais à l’époque ma peur de manquer de quelque chose s’était traduite en une voiture pleine à craquer.

Il devait être 22 h lorsque j’ai enfin pu aller chercher ma tendre moitié & que nous avons pu décoller vers la Gaspésie. Vers 1 h du matin, ce qui devait arriver arriva… Ma vieille Golf grise est tombée en panne. MERDE. Il était tard, il faisait noir & on était sur une route de campagne, pas très bien éclairée. Après avoir ouvert le capot, tout en étant parfaitement consciente que mes connaissances mécaniques ne me permettaient en rien à établir un diagnostic pour ma pauvre machine de course, j’ai appelé la remorqueuse. J’ai ensuite fait ce que toute personne saine d’esprit aurait fait, je me suis assise dans la voiture, j’ai pris du stock dans la glacière & je nous ai fait des sandwichs.

Il était 8 h le lendemain matin lorsqu’on s’est rendu chez Michaud mécanique à Rivière-du-Loup. Le gars de la remorqueuse avait laissé mon fidèle bolide là en nous disant qu’il avait un deal avec Gilles, le propriétaire, & qu’il allait nous faire passer rapidement. Après avoir examiné la voiture, monsieur Michaud, lui-même, nous a annoncé que la transmission était finie. Si l’on voulait remettre la voiture sur pied, ça allait coûter 1300 $ & ça pourrait prendre jusqu’à 3 jours. J’étais figée, moi qui croyais que cette voiture était éternelle! On s’est assis un peu pour en discuter. Il n’y avait pas un million de solutions, il fallait bien, qu’au strict minimum, on revienne en ville. J’ai lancé à Alex à la blague « on s’achète un autre petit bazou juste pour revenir à la maison ». C’est à ce moment que Gilles nous a dit qu’il avait une auto à vendre. C’en est suivi une tonne d’appels à la caisse pour avoir un prêt, pas simple quand tu es aussi loin de la maison. On a finalement acheté la voiture de monsieur Michaud & on a envoyé la fidèle Golf à la cour à scrap, non pas sans peine.

garage Michaud Mécanique

dernière photo brise dans ma vieille Golf grise, chez Michaud Mécanique inc.

Pendant toutes ces démarches, on en a profité pour visiter un peu ce coin du Bas-St-Laurent. Ce qui n’a pas été particulièrement simple étant donné qu’on était à pied & qu’on devait traîner tout ce qu’on avait apporté alors qu’on croyait qu’on allait se balader en auto. On a malgré tout, rencontré plusieurs personnes qui ont rendu notre séjour agréable & qui ont bien voulu nous donner un coup de main ou encore de précieux conseils.

Je roule, depuis, avec la petite Chevrolet noire que Gilles nous a vendue &, bien qu’elle ne prendra jamais la place que ma vieille Golf grise a dans mon cœur, j’en suis comblée.

Je vous raconte tout ça, non pas, seulement, pour étaler ma vie ô combien intéressante sur les internets, mais bien pour vous faire part des leçons de vie qui me suivent depuis ce jour. La première étant ma réaction face aux problèmes qui ont croisé notre route. À mon grand dam, je ne suis vraiment pas zen de nature. Mon caractère angoissé & impulsif me pousse souvent à des réactions exagérées & dramatiques. Je ne sais pas ce qui m’est arrivé lors de cette escapade, mais j’ai pris la situation à la légère en réglant du mieux que je pouvais les problèmes que l’on rencontrait. J’en ai même ri, Alex n’en revenait pas. Avec du recul, je réalise que je n’avais aucun pouvoir sur la situation & que d’avoir paniqué n’aurait pas aidé du tout. Au contraire, j’étais vraiment plus apte à trouver des solutions. J’ai même pu profiter de notre séjour, chose qui n’aurait jamais pu être possible si j’avais réagi comme j’ai l’habitude de le faire. Depuis, je me réfère à ça à chaque fois que je frappe un mur. Ça me rappelle que ma réaction déterminera si je vais ou non retirer le meilleur de la situation.

Alex & moi, on est du genre à se laisser porter par la vie. On profite souvent du chemin tout autant que de la destination. On a souvent découvert, de cette façon, des endroits magnifiques & vécu des moments parfaits. Cette fois-là, si on ne l’avait pas fait, on n’aurait pas eu de vacances du tout. On a fait confiance aux gens que l’on a croisés & en retour, ils nous ont fait découvrir plein de choses, donné un coup de main quand on en avait besoin & même vendu une auto. J’ai pris encore plus conscience que dans la vie, il faut savoir profiter de tous les plaisirs que l’on rencontre, car au fond, même si la destination est agréable, c’est l’ensemble de tout ça qui compte vraiment.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply