Uncategorized

Des plantes traitées aux petits soins!

22 mars 2021

Nous savons à quel point vous aimez vos plantes d’intérieur! Vous êtes nombreux à nous écrire concernant leur entretien. Voici donc un résumé des informations utiles et outils pratiques pour bien les soigner.

AVANT D’ACHETER

Il y a 2 questions importantes à se poser lors de l’achat d’une plante :

  1. Quel éclairage / espace avez-vous?

Nous avons tous déjà eu un coup de cœur en regardant une plante! Toutefois, une des premières questions à se poser est de savoir si notre espace est adéquat pour le type de plante choisie. Chaque plante a certaines exigences par rapport à son milieu de croissance et il faut y répondre adéquatement, que ce soit la luminosité, l’humidité, la chaleur, etc.  Si l’on répond correctement à ces exigences, la plante va s’épanouir et s’avérer forte et en santé.

Sachez que toutes nos plantes viennent avec une fiche descriptive incluant tous les éléments importants à savoir!

  • Quel est votre niveau d’intérêt et de rigueur face à l’entretien de vos plantes?

Dites-vous que ce n’est pas pour rien qu’il existe des plantes en plastique haha! Pour certains, il est tout simplement impossible de se rappeler d’arroser leur plante! Il est donc important de tenir compte de votre personnalité et du temps que vous avez à investir à vos végétaux avant d’acheter ce que vous souhaitez. Tout comme une plante affaiblie par manque d’eau et de lumière, une plante surarrosée sera aussi susceptible d’attaques d’insectes et de maladies. Pour conserver la santé de votre plante, il lui faut un entretien selon ses besoins précis. Tous les éléments suivants varient selon votre choix de plantes : arrosage, fertilisation, luminosité, nettoyage ou rempotage. 

Encore une fois, référez-vous à votre fiche descriptive accompagnée de votre plante ou appelez-nous si vous avez des questions!

APRÈS ACHAT

Maintenant que vous avez choisi votre plante, vous vous demandez comment la garder longtemps et en santé. Une plante en santé repousse naturellement les insectes ravageurs qui se tournent plutôt vers les plantes déjà faibles et malades. Il est donc important de suivre les instructions d’entretien spécifiques à votre plante. Et comme il vaut mieux prévenir que guérir, voici 2 astuces de prévention super efficace:

  1. Inspecter les feuilles

Il est quasi certain que toute infestation commence par un insecte sur une feuille!  Alors, inspectez vos plantes régulièrement, environ aux 2 semaines. Observez le dessus et le dessous des feuilles, leur jonction (où le pétiole est fixé à la tige), les tiges et le terreau. Portez une attention particulière aux nouvelles feuilles, aux boutons floraux et aux nouvelles fleurs; ils sont les plus susceptibles d’être attaqués par un insecte ravageur. Les plantes malades ou affaiblies constituent une proie facile pour les parasites. Enlevez systématiquement les feuilles contaminées et lavez-vous soigneusement les mains avant de vous occuper des autres plantes.

  • Vérifier l’humidité

Vérifiez l’humidité/sécheresse du terreau en enfonçant votre doigt dans le sol à une profondeur de 3-5 cm. 80% des gens qui perdent leur plante la perdent en raison d’un mauvais arrosage. Je suis une fervente promotrice de la vaporisation des plantes. J’achète un petit vaporisateur à cheveux et je vaporise toutes mes plantes aux 2 jours avec une eau tempérée. Les feuillages des plantes sont plus craquants, hydratés et moins propices aux insectes. Une belle routine à intégrer pour les garder belles longtemps.

*La règle d’or de l’arrosage* : Arrosez abondamment, assez pour humidifier toute la motte de racines, puis attendez que le terreau soit sec avant d’arroser de nouveau. Parfois, il faut attendre 2-3 semaines avant de répéter l’arrosage.

EN CAS DE PROBLÈMES

Il est normal de vouloir que notre plante soit parfaite, mais j’aime dire que les plantes nous réservent toujours de belles surprises. Comme ces êtres vivants ne sont pas aseptisés, tout comme nous et nos germes, elles ont leurs petits insectes. Démystifions-les!

  1. Les infestations faciles à traiter

Un grand nombre d’infestations se traitent facilement sans produits.  Voici les quatre insectes les plus souvent vus sur les plantes de maison :

  1. Traitement des mille-pattes (esthétique seulement)

Les plantes qui proviennent des serres sont occasionnellement accompagnées de mille-pattes qui sont, en général, des organismes bénéfiques puisqu’ils se nourrissent de matières organiques le plus souvent mortes. Étant horticultrice, je suis habituée à les côtoyer, mais je peux comprendre que vous préfériez les enlever. Pour ce faire, on peut utiliser un savon insecticide (qui s’achète en quincaillerie) pour en venir à bout. 

  • Traitement des infestations d’araignées rouges ou tétranyques
    On constate la présence des araignées rouges si on voit de minces fils d’araignée sous les feuilles qui sont alors collantes (une loupe peut être pratique pour ce genre d’inspection). Ces araignées se multiplient dans des milieux trop secs. Le traitement est très simple : la vaporisation! On vaporise abondamment le feuillage, les fleurs et les tiges de la plante. Pour les plantes sensibles aux araignées rouges comme les hibiscus durant l’hiver dans la maison, on devrait les vaporiser tous les deux jours. Le savon noir (produit naturel) est de plus en plus utilisé pour lutter contre ces insectes.
  • Traitement des infestations de petites mouches

Dans la maison, les petites mouches arrivent la plupart du temps avec les fruits de l’épicerie et elles pondent leurs œufs dans le sol humide. Pour les mouches déjà présentes, on peut mettre de petits collants jaunes (qui s’achètent en quincaillerie) et elles vont s’y coller. on peut aussi mettre un sac sur la plante pour empêcher leur propagation. À noter que les insecticides sont souvent impuissants face à ces parasites.

  • Traitement des infestations de pucerons

Malheureusement, les pucerons se multiplient à une vitesse incroyable!  De là l’importance de les localiser très rapidement pour éviter une grande infestation. La première méthode, et la plus naturelle, est de simplement les écraser sur les tiges entre nos doigts.  Portez des gants, car le résultat ne sera pas beau! Après la séance d’écrasement, on douche alors la plante à l’eau vive. Essuyez ensuite la plante avec de l’eau savonneuse, ou mieux, vaporisez la plante avec un mélange eau savonneuse-pyrèthre. Les pucerons ont des prédateurs naturels (qui s’achètent en jardinerie) et qui aident à prévenir leur retour. La deuxième méthode, qui est plus facile, est d’utiliser du savon insecticide. Attention ici, traiter d’abord une seule feuille pour voir comment la plante réagit, car le savon insecticide peut tuer le feuillage de certaines plantes. 

  • Traitement des infestations des thrips

Je vous l’avoue, ces bibittes sont moins faciles à identifier et à traiter.  Souvent, leur présence reste non détectée longtemps, car il faut regarder attentivement le feuillage pour voir une présence légèrement argentée, qui finit par faire dépérir la plante. Pour le traitement, il existe plusieurs méthodes. Premièrement, il y a des collants bleus et des appareils électriques à lumière bleue (qui s’achètent en en quincaillerie) mais ils s’avèrent plus ou moins efficaces. Ensuite, il y a le savon insecticide, qui lui fonctionne bien, mais il faudra répéter le processus plusieurs fois si la plante le supporte. La méthode de la douche fonctionne aussi très bien la plupart du temps.  Finalement, la méthode la plus efficace consiste à prévenir l’infestation en achetant des prédateurs naturels (qui s’achètent en jardineries) et les mettre sur le terreau. Cette méthode est parfaitement efficace, quoiqu’un peu compliquée… je vous l’avais dit que ces bibittes étaient quelque chose!

  • Les infestations difficiles à traiter

Il y a un certain nombre d’infestations difficiles à contrôler et lors desquelles il vaut sans doute mieux jeter la plante. La principale est celle des cochenilles.  On aperçoit alors de petites ouates blanches sur la plante, surtout aux jonctions des tiges. Ici, la méthode la plus efficace pour traiter est simple et consiste à aller gratter ces petites ouates blanches avec un Q-tip imbibé d’alcool 70%. Toutefois, il faudra être patient et répéter l’opération plusieurs fois. Par expérience, c’est un combat difficile à livrer et c’est pourquoi je conseille habituellement de jeter la plante, tout simplement. 

LES SOLUTIONS NATURELLES

Nous devenons tous de plus en plus conscients de notre empreinte écologique. Avant de passer aux insecticides chimiques classiques parfois nuisibles aux plantes et à l’homme, essayez les techniques simples et naturelles. 

  1. Vaporisez régulièrement vos plantes. Elles n’en seront que plus heureuses. Et cela repoussera plusieurs insectes.
  • Posez des pièges collants jaunes: souvent, les insectes volants s’y collent même avant que l’infestation commence véritablement.
  • Si l’invasion est limitée à quelques feuilles, contentez-vous de les couper. Si toute la plante est contaminée, éloignez-la des autres plantes avant de commencer tout traitement. Dans tous les cas, isolez les plantes infestées… avant que le prédateur ne s’en prenne à d’autres plantes;
  • Les savons insecticides et huiles horticoles sont des traitements presque universels contre ces créatures. Il faut respecter le mode d’emploi indiqué. Le savon noir qui est de plus en plus populaire.
  • On peut aussi vaporiser une solution de 250 ml d’alcool 70% dans 1 litre d’eau pour contrôler les cochenilles et les pucerons. Attention: pour votre propre protection, il faut bien aérer la pièce pendant l’application.

Bon succès à tous les inspecteurs de plantes! Et si jamais vous avez des questions, n’hésitez pas à nous appeler. C’est avec plaisir que nous vous conseillerons!

Isabelle Côté
Horticultrice et Amoureuse des plantes

No Comments

Leave a Reply